L E   F I F A
L E   F I F A
Barbicania

Barbicania

Ila Bêka / Louise Lemoine

France | 2014 | 1 h 32 min
Anglais |
Sous-titres : Anglais
À visionner dans le cadre du Focus Bêka et Lemoine par Giovanna Borasi sur ARTS.FILM du 20 mai au 5 juin 2022
Billetterie

À la demande de la galerie d’art du Barbican Center, Ila Bêka et Louise Lemoine ont emménagé pour une durée d’un mois au cœur de l’un des centres culturels les plus importants d’Europe et l’un des monuments les plus représentatifs du Brutalisme anglais : le Barbican. Le film, conçu comme un journal intime, raconte jour par jour ce que la réalisatrice et le réalisateur ont découvert au cours de leur exploration urbaine : depuis les étages vertigineux des tours de logements jusqu’aux profonds souterrains du centre culturel. Au travers d’une impressionnante galerie de portraits, le film dessine une carte humaine des lieux donnant ainsi un souffle de vie parfois drôle et burlesque, parfois mélancolique ou poétique à cet ensemble urbain à l’esthétique d’une radicale dureté. La variété des témoignages d’habitants fait l’état des lieux d’une utopie urbaine des années 50.
Production déléguée Marco Mona
Direction de la photographie Ila Bêka
Montage Ila Bêka, Louise Lemoine
Colorisation Yov Moor
Mixage Walter Fuji
Création graphique Alfred
Précédent
Suivant

Réalisation

 Ila Bêka / Louise Lemoine

Ila Bêka / Louise Lemoine

Artistes-vidéastes, producteurs et éditeurs, Ila Bêka et Louise Lemoine mènent ensemble depuis plus de 15 ans un travail de recherche qui se distingue principalement par l’expérimentation de nouvelles formes narratives et cinématographiques en relation avec l’architecture contemporaine et le monde urbain. En observant tout particulièrement comment notre environnement naturel et construit influence et détermine notre vie quotidienne, Bêka & Lemoine ont développé une approche que l’on pourrait qualifier, en référence à Georges Perec, d’anthropologie de l’ordinaire. Leur production cinématographique est aussi singulière qu’inclassable, ayant ouvert une brèche quant à la relation entre cinéma et architecture. Défiant la notion de genre, leurs films se situent aux confins du cinéma documentaire, de l’art vidéo et de l’anthropologie visuelle, défendant un point de vue hautement subjectif. La liberté et l’inventivité formelle de leur travail vont de pair avec l’indépendance de leur mode de production. Derrière un humour souvent tendre et mordant, les films de Bêka & Lemoine ouvrent un questionnement critique quant aux modalités de représentation de l’architecture contemporaine. Loin d’une image complaisante, esthétisante et promotionnelle, leurs films replacent la figure humaine au centre de la représentation. Décryptant avec minutie la complexité des rapports que l’individu noue avec ses espaces de vie et de travail, leurs films questionnent le rôle et l’impact de l’architecture d’un point de vue anthropologique.

Présentés par le New-York Times comme des figures cultes de l’architecture européenne”, leurs films ont été salués par la critique internationale comme ayant transformé notre façon de regarder et de raconter l’architecture et la ville” (Domus). Sélectionnés en 2017 par Icon Design parmi des 100 personnalités les plus talentueuses de l’année, leurs films ont été présentés par le Metropolitan Museum of Art de New-York parmi les projets de design les plus excitants et critiques de 2016 ». L’œuvre complète de Bêka & Lemoine a été acquise en 2016 par le Museum of Modern Art de New-York pour sa collection permanente.

Leurs films sont très régulièrement montrés lors d’événements culturels majeurs ainsi que dans de nombreuses institutions prestigieuses, tels que la Biennale d’Architecture de Venise, le MAXXI de Rome, Fondazione Prada à Milan, le Louisiana Museum of Modern Art de Copenhague, le Victoria & Albert Museum et le Barbican Center de Londres. Leurs films sont aussi très régulièrement présentés et primés par d’importants festivals de cinéma tels que CPH:DOX (Copenhague), DocAviv (Tel Aviv), Chicago International Film Festival (Chicago), Torino Film Festival (Turin), parmi d’autres. Certains de leurs films font également partie de collections publiques et privées, telles que le Centre National des Arts Plastiques (CNAP) et le FRAC Centre en France, la Fondazione Prada et le MAXXI en Italie, le MoMA à New-York, la Barbican Art Gallery à Londres.

Bêka & Lemoine sont régulièrement invités à donner des conférences et à enseigner dans des universités prestigieuses, telles que la GSD / Harvard University (USA), GSAPP Columbia University (New-York, USA), AAP / Cornell University (USA), Accademia di Architettura di Mendrisio (Suisse), Bartlett School of Architecture / UCL (London, UK). De 2019 à 2021, Bêka & Lemoine ont dirigé le cours de master Laboratory for Sensitive Observers” (M.Arch.) à l’Architectural Association School (AA) de Londres. En 2018, Ila Bêka et Louise Lemoine ont été lauréats de la Villa Kujoyama à Kyoto et Ila Bêka a été lauréat du Rome Prize comme Italian Fellow in Architecture à l’American Academy de Rome.

Les biographies ont été fournies par des tierces personnes.
Oslavia, The Cave of the Past Future (2021) ; Tokyo Ride (2020) ; Butohouse (2020) ; Homo Urbanus (2018) ; Moriyama-San (2017) ; Selling Dreams (2016) ; Voyage autour de la lune (2016) ; Barbicania (2016) ; The Infinite Happiness (2015) ; Spiriti (2015) ; 24 heures sur place (2015) ; La Maddalena (2014) ; L’expérience du vide (2014) ; 25 bis (2014) ; Pomerol, Herzog & De Meuron (2013) ; Xmas Meier (2013) ; Gehry’s Vertigo (2013) ; Inside Piano (2013) ; Koolhaas Houselife (2008).

Vous aimerez aussi