L E   F I F A
L E   F I F A
Incarnat - Piano-Film

Incarnat — Piano-Film

Charles Grenier, Philippe Cyr

Canada | 2021 | 22 min
Français |
Sous-titres : Anglais
Visionner la bande-annonce
La version cinématographique et intimiste du plus récent album d’Ariane Moffatt. Ponctuée d’un riche univers visuel, sa performance est une tentative de résister aux vents contraires. Une oscillation entre le sublime et l’impuissance.
Direction artistique Camille Barrantes
Réalisation Philippe Cyr, Charles Grenier
Direction de la photographie Olivier Gossot
Montage Laura Antohi
Prise de son Pierre-Luc Beaulieu, Laurent Ouellet
Colorisation Olivier Séguin-Dang
Artistes Ariane Moffatt
Son Jean-François Sauvé
Mixage Ghislain-Luc Lavigne, Jean-Sébastien Ouellet
Autre Thierry (Effets spéciaux) Sirois

Présent sur ces collections

Précédent
Suivant

Réalisation

Charles Grenier

Charles Grenier

Charles Grenier est né quelque part entre Noël et le Jour de l’An 1988. À part être coincé entre deux fêtes, Charles est réalisateur et monteur.

Après avoir complété un baccalauréat en production cinématographique ainsi qu’une mineure en philosophie de l’Université Concordia en 2010, il assura le montage de plus d’une dizaine de courts-métrages dont Amen de Marie-Hélène Viens et Philippe Lupien (Regard sur le court-métrage) et Mon Boy de Sarah Pellerin (TIFF). Sur le web, il monta la première saison de l’Écrivain public, réalisé par Hervé Baillargeon, et remporta le prix du meilleur montage au Marseille Web Fest pour Féminin Féminin de Chloé Robichaud.

En tant que réalisateur, son travail, qu’il soit comique ou dramatique, repose sur les non-dits et sur des images évocatrices et riches de sens. Qu’il explore la fuite (Étanche, 2013, Edinburgh Int. Film Festival), le passage à l’âge adulte (Chelem, 2015, Raindance & Seattle Int. Film Festival) ou l’éveil de la sexualité (Slurpee, 2016, Dresden & Palm Springs), sa vision reste honnête et sensible. Son plus récent court-métrage, Le ver, 2018 (FNC & FCIAT), combine le récit fantastique avec une réflexion sur les mystères de la filiation et de l’héritage.

Il vient tout récemment de signer la réalisation de la web-série Georges est mort, en ligne sur télé-québec.tv, et travaille, avec Sarah Pellerin, au développement de la deuxième saison.

Les biographies ont été fournies par des tierces personnes.
Le ver (2018) ; Slurpee (2016) ; Chelem (2015) ; La Canadienne française (2014 ; Étanche (2013.
Philippe Cyr

Philippe Cyr

Philippe Cyr est titulaire d’un baccalauréat et d’une maîtrise de l’École supérieure de théâtre de l’UQAM. Il fait ses débuts au Théâtre Prospero, où il signe ses premières mises en scène. En 2012, il fonde la compagnie de théâtre L’Homme allumette, avec laquelle il crée au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui une adaptation du texte poétique Les cendres bleues de Jean-Paul Daoust, Selfie de Sarah Berthiaume et Le brasier de David Paquet. Il conçoit avec Gilles Poulin-Denis le spectacle Ce qu’on attend de moi, une coproduction de sa compagnie et de 2PAR4 présentée à Montréal (Théâtre Aux Écuries et Usine C), à Ottawa (La Nouvelle Scène Gilles Desjardins, par le Théâtre français du CNA et le Théâtre du Trillium) et à Vancouver (Théâtre La Seizième). Il travaille également avec d’autres compagnies pour lesquelles il met en scène Le iShow (Les petites cellules chaudes), Unité modèle de Guillaume Corbeil (La Seizième) et Prouesses et épouvantables digestions du redouté Pantagruel, un texte de Gabriel Plante d’après l’œuvre de Rabelais (Théâtre Denise-Pelletier). Pour la compagnie de théâtre documentaire Porte Parole dirigée par Annabel Soutar, il signe la mise en scène de la saga acclamée J’aime Hydro de Christine Beaulieu (présentée au CNA en novembre 2019). Philippe Cyr est aussi artiste associé à l’Usine C.

Les biographies ont été fournies par des tierces personnes.

Vous aimerez aussi