L E   F I F A
L E   F I F A
Mary Bauermeister - One and One Is Three

Mary Bauermeister — One and One Is Three

Carmen Belaschk

Allemagne, États-Unis | 2020 | 1 h 42 min
Anglais, Allemand |
Sous-titres : Anglais
Disponible sur ARTS.FILM à partir du 5 août 2022

Elle est considérée comme la mère du mouvement Fluxus. Dans un grenier de la Lintgasse à Cologne, elle a écrit l’histoire de l’art au début des années 1960 avec des personnalités telles que Karlheinz Stockhausen, John Cage, Hans G. Helms et Nam June Paik. Aujourd’hui, à 86 ans, Mary Bauermeister ne prévoit toujours pas arrêter. Du matin au soir, l’extraordinaire artiste travaille dans son atelier près de Cologne, scène du premier long métrage documentaire sur sa vie radicale. Mary Bauermeister – one and one is three est un film sur les arts et la société, la finitude de la vie et la beauté du monde.
Réalisation Carmen Belaschk
Montage Brigitte Maria Schmidle
Son Christian Carl
Mixage Karl Atteln
Image Raphael Hustedt
Animation Gregor Zootzky
Musique Simon Stockhausen

Présent sur ces collections

Précédent
Suivant

Réalisation

Carmen Belaschk

Carmen Belaschk

Carmen Belaschk a étudié l’ingénierie audio. Elle a ensuite acquis de l’expérience à la radio et à la télévision, tout en poursuivant ses études en journalisme musical pour la radio et le multimédia à la Hochschule für Musik de Karlsruhe et ses études d’anthropologie des médias visuels à la Freie Universität de Berlin. Au début de sa carrière, elle a découvert sa passion pour les films documentaires à caractère culturel, ce qui l’a amenée à réaliser ses propres projets dans ce domaine. Depuis son diplôme de fin d’études, Carmen Belaschk soutient l’équipe d’Accentus Music en tant que productrice ainsi qu’auteur et réalisatrice pour les sorties d’Accentus. Les productions récentes sont Ayham Ahmad — The Pianist of Yarmouk, qui a remporté le Grand Prix du Golden Prague Festival 2016, et un portrait du chef d’orchestre Andris Nelsons sortit en 2019.

Les biographies ont été fournies par des tierces personnes.
Andris Nelsons — Just the Music (2019); Life let us cherish (2018); When the evening and morning meet (2018); Connected (2016); Aeham Ahmad – The Pianist of Yarmouk (2016).

Vous aimerez aussi