L E   F I F A
L E   F I F A
Vivaldi's

Première nord-américaine

Vivaldi’s

Philippe Decouflé

France | 2019 | 15 min
Visionner la bande-annonce
Une troupe de danse en costumes aux couleurs vives évolue au rythme de Vivaldi. La conception de leurs vêtements et accessoires pourrait faire croire à des ménestrels, si ce n’est que leurs mouvements sont plus typiques de la danse contemporaine. La caméra accompagne les mouvements des danseurs et des danseuses, évitant les plans statiques, contribuant au dynamisme des scènes. Tourné dans le parc national de la Vanoise en Savoie, le film est d’une beauté et d’une lumière incomparables grâce aux paysages verts et fleuris et aux montagnes enneigées sous un ciel bleu. Une œuvre signée par le chorégraphe français Philippe Decouflé.
L’Etrange Festival, France (2019)
Réalisation Philippe Decouflé
Artistes Flavien Bernezet, Milane Cathala, Meritxell Checa Esteban, Julien Ferranti, Camille Gerbeau, Aurélien Oudot, Lisa Robert, Alice Roland, Jules Sadoughi, Suzanne Soler, Violette Wanty
Image Guillaume Deffontaines

Présent sur ces collections

Précédent
Suivant

Réalisation

Philippe Decouflé

Philippe Decouflé

« Enfant, je rêvais de devenir dessinateur de BD. Le dessin est souvent au départ de mon processus de création. Je jette des idées, je croque des images qui me passent par la tête. Ma culture, c’est la BD, la comédie musicale, la danse dans les boîtes de nuit, et… Oskar Schlemmer, chorégraphe du Bauhaus. La découverte des photos des personnages de son Ballet triadique a été une révélation. J’avais envie, depuis longtemps, de travailler avec des formes géométriques simples : un cube, un triangle, cela me plaisait d’observer comment ces lignes, ces volumes, se comportaient entre eux. Alwin Nikolaïs m’a enseigné l’importance de la lumière et du costume, l’assurance qu’on pouvait tout mélanger. Techniquement c’est Merce Cunningham qui m’a le plus formé à la danse. A New-York, j’ai suivi les stages de vidéo que lui-même donnait : passionnant. J’y ai appris à maîtriser les problèmes de distance et de géométrie, les règles élémentaires de l’optique et du mouvement. Tex Avery m’a beaucoup inspiré dans la recherche de gestes a priori impossibles à réaliser… Il me reste toujours quelque chose de ce désir, une bizarrerie dans le mouvement, quelque chose d’extrême ou de délirant… Je recherche une danse du déséquilibre, toujours à la limite de la chute. Avec des modèles comme les Marx Brothers par exemple, et en particulier Groucho Marx, j’ai cultivé la prise de risque malicieuse, la répétition comique de l’erreur…»
Quelques films :
Courtepointe (2016)
Les beaux jaloux (2010)
IIris (2005)
Le p’tit bal (1994)
Théodore, Paul et Gabriel (2015)

Vous aimerez aussi