L E   F I F A
L E   F I F A
The Lake / nx̌aʔx̌aʔitkʷ

Première mondiale

The Lake / nx̌aʔx̌aʔitkʷ

John Bolton

Canada | 2021 | 1 h 50 min
Anglais |
Sous-titres : Anglais
Film géobloqué au Québec

The Lake / n’-ha-a-itk est un documentaire musical inspirant sur la collaboration interculturelle unique qui a eu lieu entre le théâtre musical Astrolabe, l’ensemble Turning Point et la Première Nation de Westbank, en intégrant la culture contemporaine syilx / Okanaganun à un opéra canadien oublié. Au cœur du film se trouve une amitié extraordinaire entre les deux chanteuses et professeures Heather Pawsey de Vancouver et Delphine Derickson de la Première Nation de Westbank. Des musiques et des danses autochtones et non autochtones accompagnent une narration directe et honnête sur les succès et les échecs du projet. Ce film est la continuité de l’expérience qu’il raconte. Rempli de rires et de larmes, et rythmé par les contes, l’eau et le vent, The Lake / n’-ha-a-itk célèbre la magie qui opère lorsque les gens commencent à s’écouter les uns les autres.

« Ce film est la collaboration la plus stimulante qui soit, sur les plans historique, éducatif et culturel ; il mènera les gens à un endroit magique où ils ne sont jamais allés. Les gens sentiront, verront et entendront la vraie signification de la réalité. Par l’alliage puissant des cultures, la magie du chant traditionnel, de l’opéra et de la musique et le microcosme de notre ancienne histoire orale – nous construirons ensemble une relation, nous transformerons la résonance des personnes participantes et changerons des vies. Le processus vibrera grâce à la co-création commune de cette transformation pour faire une différence pour les individus, historiquement, et pour le monde en général. Il apportera une conscience et une appréciation élargies de l’histoire locale, basées sur l’éducation et le divertissement. Il ouvrira de nombreuses portes de collaboration et d’appréciation des cultures locales, y compris l’importance de l’histoire de l’Okanagan mêlée à l’histoire européenne. Cette entreprise pédagogique n’a jamais été faite auparavant, et ses effets se déploieront comme une onde magique sur l’eau. On se souviendra longtemps de cette puissante célébration des cultures. C’est un mélange des cultures attendu de longue date. Nous devons nous tenir debout ensemble, sur notre grande Terre, et avec tous les liens qui nous unissent à l’univers. » — Delphine Derickson (productrice-adjointe / sujet)

« Je tiens à remercier mon incroyable collègue, artiste, conservatrice des savoirs, aînée, amie et formatrice Delphine Derickson qui a changé ma vie, mon art et ma façon de penser la musique. Je suis tellement reconnaissante d’avoir été invitée à marcher avec elle en tant que « petit frère » (qui, d’après ce que j’en comprends à partir de Delphine, sont des Européens ou, comme moi, des gens de descendance européenne) dans ce voyage incroyable que nous avons entrepris ensemble de musique, d’art et de création depuis 2012. Une décennie plus tard, je suis heureuse que nous marchions encore ensemble, et je reconnais avec bonheur ma responsabilité de porter ce que l’on m’a appris dans mon travail d’artiste. » — Heather Pawsy (productrice / sujet)

« Cela a été un des grands honneurs de ma vie que d’être invité par Delphine Derickson (de la Première Nation Westbank) et par Heather Pawsey (de l’Astrolab Musik Theatre) de produire et de réaliser ce film à propos de la production en 2014 de The Lake / n’-ha-a-itk. Elles ont consacré des années à construire les relations et la confiance nécessaires pour établir cette collaboration transculturelle. Je connaissais déjà Heather, mais je n’avais pas de lien avec Delphine, et j’ai donc fait plusieurs voyages à la Première Nation Westbank pour développer une confiance non seulement avec Delphine, mais aussi avec Corinne Derickson et Jordan Coble (qui figurent tous deux dans le film). L’un des aspects uniques de ce film, c’est que suffisamment de temps s’est écoulé depuis la production de 2014 pour que tout le monde ait du recul pour voir ce qui s’est bien passé et ce qui s’est mal passé. Dans le même sens, suffisamment de temps s’est écoulé depuis que j’ai commencé à réaliser ce film pour que j’ai du recul également. J’admets qu’il y a eu des moments où je me suis demandé si j’étais – en tant que cinéaste non autochtone – la bonne personne pour ce travail, mais le film a ultimement été réalisé avec la bénédiction de Delphine, de Corinne et de Jordan. Je crois que j’aurais pu en faire davantage, mais je crois aussi que les principes du respect, de la responsabilité, du consentement et de la réciprocité ont été honorés tout au long du processus, et qu’ils continueront à l’être. J’espère que le film parle pour lui-même. » — John Bolton (producteur / réalisateur)

En présence du réalisateur John Bolton et des sujets Heather Pawsey et Delphine Derickson le 24 mars 2022 à 19h00 au Centre Canadien d’Architecture.
Réalisation John Bolton
Production John Bolton, Maggie MacPherson, Heather Pawsey, Thea Loo
Producteur associé Delphine Derickson, Corinne Derickson, Jordon Coble
Direction de la photographie Naim Sutherland
Montage Brendan Woollard
Son Chris McLaren

En partenariat avec

Précédent
Suivant

Réalisation

John Bolton

John Bolton

Disponible en anglais seulement

John Bolton is an award-winning filmmaker from Vancouver, Canada, and the founder & chief creative officer of Opus 59 Films. As knowledgeable about literature and music as he is about film and television, he brings a very particular erudition and sensibility to Opus 59 Films’ portfolio of projects. John is best known for Aim For The Roses (for Blue Ice Docs and Monoduo Films, with the support of the Canada Council for the Arts and the British Columbia Arts Council), a musical docudrama about Canadian musician Mark Haney and Canadian daredevil Ken Carter. Exclaim ! Magazine called it enthralling and thought provoking”; the Globe and Mail called it audacious and outrageous”; POV Magazine called it bizarre, ambitious and ridiculously entertaining” and the wildest, craziest, smartest doc in years”. John is currently developing King Arthur’s Night, an adaptation of, and documentary about, the radically inclusive musical by Niall McNeil, Marcus Youssef, James Long & Veda Hille. He is also currently producing Teresa Alfeld’s music documentary Doug And The Slugs And Me” (for CBC / Documentary Channel), about the legendary 1980s Canadian party band. He is also currently executive producing Nisha Platzer’s documentary Back Home (for Telefilm Canada).

Notes biographiques fournies par l’équipe du film
Quelques films :
That Higher Level (2018)
Michael J. Fox (2017)
Aim For The Roses (2016)
Debris (2015)
The Making Of Fallujah : A New Chamber Opera (2012)

Vous aimerez aussi