L E   F I F A
L E   F I F A

02.01.2022

Le FIFA ouvrira sa 40e édition avec le film « Je me soulève » d’Hugo Latulippe

Le FIFA ouvrira sa 40e édition avec le film « Je me soulève » d’Hugo Latulippe

Le Festival International du Film sur l’Art (Le FIFA) est heureux d’annoncer que le film Je me soulève d’Hugo Latulippe ouvrira, en première mondiale et en compétition, sa 40e édition (15 au 27 mars 2022). Projeté en salle, le 15 mars, 19h, au Monument-National à Montréal et les 16 et 17 mars, 19h, au Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ), le film sera précédé par le court-métrage We Are Not Speaking the Same Language de Danika St-Laurent. Il sera également disponible en ligne le 15 mars, 20h, sur ARTS.FILM, la plateforme de diffusion en ligne du FIFA, pendant toute la durée du festival, jusqu’au 27 mars.

Billetterie pour le 40e
Billetterie pour la soirée d’ouverture au Monument-National

Suite aux annonces gouvernementales du 25 janvier, nous annonçons que la 40e édition du FIFA aura lieu en ligne, mais aussi en salle à Montréal et à Québec et ce dans le strict respect des conditions sanitaires qui seront en vigueur à l’ouverture du Festival (détails à venir).

« Je me soulève est un film remarquable, inspirant et tourné vers l’avenir qui est en phase avec notre mission d’accroître la connaissance et l’importance de l’art auprès du public et de promouvoir les artistes. C’est un film qui m’a beaucoup émue, autant par la beauté de ses images que par l’enthousiasme contagieux de ses protagonistes. » Jacinthe Brisebois, directrice de la programmation du FIFA


Synopsis

Vingt jeunes acteurs et musiciens sont réunis en laboratoire par les comédiennes, autrices et metteuses en scène Véronique et Gabrielle Côté afin de créer une œuvre collective pour l’un des grands théâtres nationaux : Le Trident. Sur une année complète, ils fouillent la poésie contemporaine québécoise afin d’en tirer l’esprit du temps. En atelier comme aux quatre coins du territoire, nous assistons au processus de mise au monde de Je me soulève et lorsque le rideau ouvrira, ce sera autant pour nous transporter sur le grand pays sans limite que pour nous transformer la vie !

Basé sur l’œuvre incandescente des sœurs Gabrielle et Véronique Côté, à qui l’on doit notamment la pièce Attentat (2014), Hugo Latulippe nous revient avec un documentaire chargé sur la contribution des artistes à la Cité. Avec, entre autres, à l’écran Ariel Charest, Catherine Dorion, Sarah Montpetit, Elkahna Talbi, Olivier Arteau, Anne-Marie Olivier et Olivier Normand, et des textes de Toino Dumas, Marjolaine Beauchamp, Dany Boudreault, Mathieu Gosselin, Jean-Christophe Réhel, Rodney Saint-Éloi et Daria Colonna, Je me soulève est une quête de sens ouverte et inspirée où s’entremêlent politique et poésie.

Quel peuple serons-nous à l’avenir ? Que peut l’art pour transformer le monde ? Pourrons-nous encore faire des enfants ? Porté par des protagonistes insurgés et habités par la ferveur de ceux qui rêvent encore de beauté, Je me soulève d’Hugo Latulippe s’érige tout entier comme une ode à la vie.

Je me soulève est produit par Ciné-Scène et est présenté en première mondiale, en collaboration avec Le Trident.

Le film Je me soulève sera précédé par la projection, en première mondiale, du court-métrage We Are Not Speaking the Same Language de Danika St-Laurent, en collaboration avec le festival Présence autochtone.

En repensant à son seul appel téléphonique avec sa grand-mère maternelle, Danika St-Laurent explique le lien qu’elle entretient avec son identité autochtone (et sa grand-mère) par le biais du perlage.

Présenté en collaboration avec le Festival Présence Autochtone

« L’artiste et réalisatrice Danika St-Laurent a fait preuve d’un sens esthétique indéniable en réalisant le court-métrage We Are Not Speaking the Same Language, un film à la fois très simple et d’une grande délicatesse que nous sommes heureux de présenter pour l’ouverture du festival. » Jacinthe Brisebois, directrice de la programmation du FIFA